H2V, hydrogenium
Innovations

H2V Product : Green gas for everyone

Société industrielle créée en 2016 par Alain Samson et Lucien Mallet pour produire massivement de l’hydrogène par électrolyse de l’eau et devenir leader mondial de l’hydrogène vert, H2V Product entend se rapprocher du marché actuel détenu par l’hydrogène gris.

L’hydrogène vert est-il fiable ?

Lucien Mallet : Notre projet consiste à construire des usines de production massive d’hydrogène vert par électrolyse de l’eau, avec de l’électricité certifiée d’origine sans carbone. En Norvège, chez notre partenaire industriel, l’électrolyse est utilisée depuis 1930 et deux usines ont fonctionné, preuve de fiabilité, plus de 30 ans, jusqu’en 1970. Pour obtenir de faibles coûts d’exploitation de nos unités de production, nous négocions l’achat de grandes quantités d’énergies fatales qui transitent sur les réseaux haute tension. L’hydrogène vert réduira l’impact des réseaux de gaz naturels. Il contribuera à l’amélioration de l’industrie, des transports et du stockage d’énergie, car aujourd’hui, un peu plus de 900 000 tonnes d’hydrogène gris sont produites et consommées chaque année en France, essentiellement pour la chimie et le raffinage des carburants. C’est pour cela que H2V Product s’organise pour produire à l’horizon 2025 plus de 200 000 tonnes d’hydrogène vert par an et contribuer ainsi à une réduction de 1,5 million de tonnes de CO2. Nous nous inscrivons dans une démarche d’économie circulaire, elle-même inscrite dans le paquet Climat du ministre de la Transition Écologique et Solidaire.

Concrètement, à quoi ressemblera la première usine française ?

L. M. : Encouragée par l’État, la région Normandie et la communauté d’agglo du pays de Caux, c’est donc au cœur de la vallée de la Seine que la société H2V Product construira la première usine de production d’hydrogène. Nous allons investir 450 m€ et générer 200 emplois directs. Une seconde usine, identique à la première, est envisagée en région Hauts de France. Pour l’instant, nous réalisons les études nécessaires aux dépôts des permis de construire et aux autorisations d’exploiter
délivrées par l’État. Ensuite, les travaux de construction démarreront en 2019 et deux ans après, les installations fonctionneront à plein régime.

Quel message souhaitez-vous transmettre aux élus et parlementaires ?

L. M. : Le développement de la filière française de production d’hydrogène par électrolyse de l’eau représente un enjeu écologique et économique majeur pour le France. L’ensemble du cadre technique, industriel, législatif, fiscal et financier, est aujourd’hui prêt. Les acteurs de la filière sont en attente du décret précisant les règles du jeu pour lancer leurs programmes d’investissement et faire entrer la France dans un nouveau paysage énergétique décarboné créateur d’emplois et de valeurs ajoutées. D’ici à 2025, plusieurs milliards d’euros seront investis et créeront plus de 10 000 emplois dans des bassins industriels sinistrés, sans aucun coût supplémentaire pour les finances publiques.

Comment voyez-vous le développement de la filière à l’international ?

L. M. : H2V Product a déjà été contacté par plusieurs gouvernements désireux de résoudre les mêmes équations énergétiques que notre pays. La France est l’exemple à suivre. En ce qui nous concerne, nous obtiendrons plus de 10 milliards d’Euros d’intention de commande. Je suis confiant pour gagner ces marchés internationaux, mais, lançons d’abord nos premières usines en France.

*Hydrogène gris : obtenu à partir du craquage de molécules d’hydrocarbure.

Lucien Mallet est Président et cofondateur d’H2V Product

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *