Territoires

Le Golfe du Morbihan à l’heure de l’hydrogène

De la réalisation des démarches réglementaires au développement d’infrastructures de recharges pour bateaux électriques en passant par la création d’une station de production et de stockage d’hydrogène, le département breton est à la pointe de la consommation énergétique verte… et iodée.

Destination touristique phare, le Golfe du Morbihan recèle un potentiel énergétique important. Dans cette échancrure maritime de 13 000 hectares, 200 à 400 millions de mètres cubes d’eau de mer pénètrent du large à chaque marée. De par l’étroitesse du goulet entre Port-Navalo et Locmariaquer ainsi que la présence d’îles et d’îlots, la puissance des courants se trouve renforcée, ces derniers pouvant atteindre les 9 nœuds (16 km/h).

S’inscrivant dans une démarche de développement durable, les collectivités locales réfléchissent à l’exploitation de ces énergies marines qui pourraient de plus être mises au profit d’une navigation propre. L’action vise à créer une dynamique autour d’une boucle énergétique maritime, mêlant production d’énergie renouvelable à partir des courants marins, stockage et navigation électrique ou hydrogène.

Une étude de caractérisation du potentiel hydrolien a été réalisée dans le Golfe du Morbihan sur deux zones d’étude. Il en ressort un potentiel évalué entre 30 et 35 GWh/an. Une seconde phase d’étude a été engagée à l’automne 2016, visant à mesurer les impacts éventuels de l’implantation d’hydroliennes sur la biologie et les activités du Golfe.

Le projet comporte cinq volets :

Réalisation des démarches réglementaires (concession, études d’impact, évaluation environnementale, demande des producteurs d’énergie, demande de raccordement électrique…) pour pouvoir immerger une à deux machines d’ici à 2021-2022 ;

Études techniques et d’ingénierie avec un architecte naval et un motoriste pour la construction d’un premier bateau électrique à passagers (capacité 50-60 places) circulant dans le Golfe du Morbihan et pouvant également relier les îles du Ponant ;

Création d’une station de production et de stockage d’hydrogène, alimentée à partir de la production hydrolienne et raccordée au réseau public d’électricité ;

Construction d’un bateau à passagers fonctionnant à l’hydrogène ;

Développement d’infrastructures de recharges pour bateaux électriques, afin de proposer aux navigants professionnels ou plaisanciers du plan d’eau du Golfe du Morbihan ou de la rade de Lorient, une solution propre.

Il s’appuie sur plusieurs innovations :

Tout d’abord, le développement d’une production en champ d’hydroliennes réplicable à l’échelle de plusieurs baies et atolls dans le Monde (Indonésie, Amérique latine, Afrique). Un tel développement recèle en son sein un potentiel de commercialisation de technologies françaises « made in France » y compris le stockage sous forme d’hydrogène.

Le développement d’un bateau propulsé à l’aide d’un moteur électrique pouvant fonctionner à l’hydrogène via une pile à combustible. Pour favoriser l’usage du véhicule hydrogène, la mise en place d’une offre de service complète (véhicule et carburant) permettra d’accélérer la transition et conforter le modèle économique.

Par ailleurs, le Golfe du Morbihan, Parc Naturel régional, est un terrain de jeu idéal pour initier une démarche de mutation des systèmes de propulsion par des moteurs électriques, notamment pour les hors-bords. En ce sens, le syndicat intercommunal Morbihan énergies a initié la démarche cet été 2017 en installant une borne de recharge accélérée exclusivement dédiée aux bateaux.

Comme le souligne Jo Brohan, Président de Morbihan énergies, « les perspectives énergétiques sont des plus enthousiasmantes ». Sociétés et collectivités locales y travaillent avec les associations locales en développant des projets visant à permettre aux morbihanais de consommer une énergie de plus en plus verte… avec aussi parfois un petit parfum iodé.

Marc Aubry est le Directeur général de Morbihan Énergies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *