Valerie Nouvel, Normandie, Hydrogenium, Club des élus hydrogène
Territoires

Valérie Nouvel : « l’hydrogène a sa place dans le mix énergétique ! »

Valérie Nouvel, ingénieure en génie industriel de l’environnement, adepte de longue date de l’hydrogène, explique à Hydrogenium le rôle clé des élus territoriaux dans la promotion de cette énergie.

Pouvez-vous nous présenter le club des élus ?

Valérie Nouvel : En novembre 2016, Ségolène Royal a lancé un appel à projets pour la croissance verte. Chaque territoire a proposé des projets, et avec Alain Lebœuf et Claire Bourgeois-République*, nous avons trouvé qu’il était intéressant de mettre en commun nos idées et nos actions en faveur de l’hydrogène, et nous avons fondé le club des élus ambassadeurs de l’hydrogène. D’autant que dans le domaine de la mobilité, qui est l’une des branches de la filière, on passe facilement d’un territoire à l’autre, les frontières n’ont pas lieu d’être. Par exemple, les territoires de la Manche, de Biarritz et de Grenoble travaillent ensemble pour développer le vélo hydrogène. Le club des élus a vocation à porter des projets communs, à donner de la visibilité à la filière hydrogène, et nous sommes satisfaits puisque désormais le ministre de la Transition écologique a lancé un plan sur le sujet. Nous souhaitons également accompagner les entreprises sur le terrain, faire un travail de lobbying pour que cette filière se développe. À nous de faire en sorte que les budgets demeurent et même soient renforcés au fur et à mesure des années.

Qu’est-ce qui vous a convaincue que l’hydrogène était l’énergie du futur ?

V. N. : Avant d’être élue territoriale, je suis ingénieure consultante en génie industriel de l’environnement. J’entends parler de l’hydrogène depuis que je suis à l’école, et j’ai toujours pensé qu’il s’agissait d’une technologie intéressante en mobilité et en stockage, mais pour être honnête il y avait des lobbies industriels qui empêchaient la filière de se développer. Dès qu’il y avait trop de publications scientifiques sur la pile à combustible et l’hydrogène, on remettait ça dans les tiroirs parce que ça embêtait la filière pétrolière. Maintenant l’hydrogène a davantage de chances de trouver sa place dans le mix énergétique. J’ai toujours considéré cette énergie avec un regard très favorable, d’autant qu’en ce qui concerne les piles et batteries, elles sont constituées de pierres rares que l’on n’a pas en France, alors que de l’eau, donc de l’hydrogène, on en a. Le bateau Energy observer, qui est soutenu par la Manche est une technologie 100 % française qui fonctionne avec de l’eau de mer.

Les collectivités ont un rôle à jouer, mais qu’attendent-elles de l’État ? Comment l’hydrogène s’inscrit-il dans votre territoire ?

V. N. : J’attends que l’État ne fasse pas ce qu’il a fait sur l’éolien. Il doit donner une réelle visibilité de marché aux industriels. Le fait que Nicolas Hulot écrive dans la PPE : « oui l’hydrogène est une solution », déjà ça a changé beaucoup de choses. Nous devons identifier cette énergie au niveau français mais aussi international ! Quand je vais à l’étranger, je constate que les autres pays sont sensibles à la façon dont la France fait son mix énergétique. Il y a de véritables attentes, et il ne faut pas que l’hydrogène soit quelque chose d’accessoire. Pour tout projet qui sort, l’hydrogène doit être favorisé par notre gouvernement, on ne doit pas raisonner en se disant « il y a d’abord la batterie, puis l’hydrogène ».
Les moyens financiers doivent être importants. Enfin, nous devons avancer sur les verrous réglementaires, afin de progresser dans l’encadrement juridique des conditions de stockage et de mise en œuvre des stations.

*Alain Lebœuf, ex député de Vendée, est conseiller départemental et président du Groupement d’Intérêt Public Vendée Numérique. Claire Bourgeois-République est vice-présidente de la communauté d’agglomération du Grand Dole et conseillère municipale de Dole en charge du développement économique.

Valerie Nouvel, Normandie, Hydrogenium, Club des élus hydrogène

 

Valérie Nouvel est Conseillère départementale de la Manche, vice-présidente de la commission à la transition énergétique, à l’environnement et à l’innovation, cofondatrice du club des élus pour l’hydrogène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *