Fuel Cell Expo
Évènements passés,  Union européenne & international

Fuel Cell Expo 2018 : le salon mondial de l’hydrogène

Avec 243 sociétés, institutions et collectivités locales, Fuel Cell Expo Tokyo 2018, qui s’est déroulé du 28 au 2 mars, se présente comme le grand meeting annuel de l’hydrogène, aujourd’hui. Visite guidée de la rédaction d’Hydrogenium.

Des dizaines de milliers de visiteurs sont venus des quatre coins du monde pour suivre le développement des technologies de l’hydrogène. Fuel Cell Expo à Tokyo fait partie intégrante d’un salon qui recouvre toutes les thématiques de la transition énergétique : Smart Energy Week 2018. Plus de 64 milles badges ont été émis sur cet immense salon dédié aux énergies renouvelables dont c’est la 14ème édition annuelle. FC Expo en est une composante avec 7 autres thématiques représentées : Photovoltaïque, installations photovoltaïques, Batteries, Smart Grid Expo, Wind Expo, Biomasse Expo, Nouvelle génération de centres thermiques. Ce qui est remarquable à Fuel Cell Expo, c’est la diversité des procédés de fabrication d’hydrogène mis en œuvre et la richesse des expérimentations menées sous forme de fortes collaborations entre l’État, les collectivités locales et les universités. Nous avons remarqué notamment :

Au sud du Japon, les villes de Fukuoka et de Shunan, l’Université du département de Yamaguchi, Seiko Electric et Japan Sewage Works Agency (Fédération des sociétés publiques d’égouts) ont déjà réalisé depuis 3 ans des expérimentations sur la fabrication par la technologie « Reverse Electro Diakysis » entre l’eau de mer et les eaux d’égouts traitées. Au nord de mont Fuji, dans le département de Yamanashi, la production de power to gas par fermes photovoltaïques côtoie la recherche sur les nanotechnologies de l’université de Yamanashi. Dans plusieurs villes au Japon, des systèmes expérimentaux de production de l’hydrogène par transformation de gaz de biomasse ont été développés par la société JBEC depuis plus que 12 ans et celle-ci se prépare à exporter ce nouveau système en Chine.

L’Université de Kyoto, quant à elle, a inventé un système de fabrication d’hydrogène à partir des déchets d’aluminium. Certaines collectivités locales japonaises sont ambitieuses et actives en vue la réalisation de la « société de l’hydrogène ». Dans le domaine de la logistique par exemple, la ville de Kawasaki importe même de l’hydrogène du Brunei dans le cadre d’une expérimentation menée avec NEDO. Nous avons remarqué également la présence de plusieurs pays parmi les plus avancés sur les technologies : le Royaume uni avec UK’s Department for International Trade, Northen Power House, le Canada avec Canadian Hydrogen And Fuel Cell Association (CHFCA), la délégation de la Chine, la délégation de la Corée, la Norvège avec Norwegian Hydrogen Forum, et, naturellement, l’Allemagne dont le grand stand était garni avec des fûts de bière, ce qui permettait à l’équipe d’offrir une dégustation aux visiteurs tous les jours à 16 heures pile.

Tous les jours également, à 15 heures, le stand du département de Yamanashi fournissait quant à lui du vin de sa région de production, tout simplement parce que l’université de Yamanashi a inventé une armoire frigorifique pour le vin, qui fonctionne …à l’hydrogène !Nous voyons bien que ces technologies ne sont plus cantonnées au domaine de la mobilité durable et se tournent vers le quotidien. Pourtant la France fut la grande absente de ce salon international, avec aucune collectivité représentée. Nous espérons qu’il y aura du champagne en 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *