hydrogène, hydrogenium
Territoires

Renaud Muselier : « l’hydrogène est le carburant de demain ! »

Toujours en train de moderniser ses infrastructures de transport, le patron du Sud-Est Renaud Muselier dévoile pour Hydrogenium ses priorités en matière de mobilité : de l’électrique, de l’énergie propre et bien entendu de l’hydrogène.

Vous avez salué l’adoption du GNL pour les futurs porte-conteneurs. Plus généralement, quel est votre agenda en matière de transport vert ?

Renaud Muselier : Développer les mobilités douces et durables, est une de mes priorités. Je souhaite en effet que Provence-Alpes-Côte d’Azur soit exemplaire dans ce domaine afin de protéger la santé et le bien-être des habitants. C’est pourquoi j’ai lancé un Plan Climat ambitieux qui mobilisera, pour la seule année 2018, près de 200 millions d’euros pour l’éco-mobilité. Nous favorisons déjà le développement des transports en commun et l’utilisation de nouvelles formes de mobilités. Afin de favoriser le report modal, nous développons par ailleurs les pôles d’échanges multimodaux, les tarifications avantageuses, nous facilitons les transports avec des PASS donnant accès à plusieurs réseaux, nous modernisons sans cesse les infrastructures de transports.

Vingt actions majeures de ce Plan Climat sont consacrées aux transports avec un objectif ambitieux : la neutralité carbone à l’horizon 2050. Une de nos initiatives phare est d’équiper le réseau routier d’une borne électrique tous les 100 km d’ici à 2021. Mais nous allons également développer des transports collectifs moins polluants en renouvelant le matériel ferroviaire et routier régional et nous mettrons notamment en circulation des cars à énergie propre pour aller au-delà des normes environnementales en vigueur. Nous avons également à cœur de mettre en place un système de transport de marchandises durable, en instaurant notamment la taxe sur les poids lourds en transit, en favorisant le report modal vers le fluvial et le ferroviaire avec le Grand Port Maritime de Marseille. Nous allons également accompagner le Port dans le déploiement de poste d’alimentation électrique à quai des navires, ce qui réduira très sensiblement la pollution des navires qui n’auraient pas encore opté pour le GNL.

On parle également de paquebots à hydrogène, d’un terminal pour ferries sur le port de Marseille… Quelle est votre vision de l’hydrogène vert ?

R. M. : L’hydrogène, qui ne rejette que de l’eau, est indéniablement le carburant de demain. Encore faut-il réduire, voire supprimer, le CO2 généré par sa production. C’est pourquoi deux mesures du Plan Climat concernent le soutien au développement des filières d’énergies renouvelables, dont l’hydrogène, et le développement de démonstrateurs. Et si demain le Port de Marseille me sollicite pour des projets liés à l’hydrogène sur ses quais, il est évident que j’étudierai leur demande avec un œil attentif et bienveillant.

Renaud Muselier est le Président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, ancien député européen

 

Xavier Bertrand et l’hydrogène vert : 

Les conseils régionaux de Normandie et de Provence-Alpes-Côte d’Azur avancent déjà très vite sur l’hydrogène vert. La région Hauts-de-France a également pris ce virage en décidant, dans le cadre de sa troisième révolution industrielle (rev3), d’« accélérer les recherches sur les modes de production d’hydrogène vert, dont on sait l’importance pour les mobilités de demain de toutes sortes. Projet systémique (société, énergie, infrastructures, stockage, mobilité, numérique…) il sera créateur d’emplois en région, et est pleinement dans la dynamique d’innovation rev3 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *